La deuxième journée du “Forum des Médias et du Dialogue interculturel”

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 11 novembre 2017
La deuxième journée du “Forum des Médias et du Dialogue interculturel”

Conakry, Capitale mondiale du livre et le magazine 3P+ procèdent ce jeudi 9 novembre sur le “Forum des Medias et du Dialogue interculturel” à la Blue Zone de Kaloum. C’était environ 10 h 30 que les activités ont commencées dans le cadre de la célébration de trente-deux (32) ans de l’émission Papier-Plume-Parole (PPP) de journaliste et écrivain Mohamed Salifou Keïta à la Radiotélévision Guinéenne (RTG). Cette journée était consacrée sur les deux points : la conférence de Madame Brigit Koss sur la place de la littérature africaine en Allemagne ; et le colloque sur “comment fait-on une bonne émission littéraire ?”

La conférence de Madame Brigit Koss : la place de la littérature africaine en Allemagne :

Madame Brigit Koss est journaliste de radio spécialisée dans la culture africaine. Il y a vingt-trois (23) ans qu’elle s’intéresse à la littérature africaine. Elle a effectué beaucoup de voyages pour des recherches dans le continent, notamment en Afrique du Sud.

Concernant la place de la littérature africaine en Allemagne, la conférencière a témoigné que les ouvrages littéraires africains ont été traduits en allemand pour la première fois en 1972, précisément l’œuvre d’un écrivain burundais.
Les Africains écrivent en anglais, arabe, français et portugais, donc c’est la traduction de leurs œuvres en allemand qui permet les lecteurs allemands de connaitre la littérature africaine.

Cependant, la traduction pose problème comme les langues ont leurs similarités en différences. Parfois, il est très difficile de transmettre le message d’un auteur dans une autre langue et respecter sa sensibilité. Il serait mieux d’écrire dans une langue qu’on maîtrise.

Elle conclut que la littérature africaine n’est très connue en Allemagne. Généralement, c’est les petites maisons d’édition qui s’intéressent à la littérature africaine en Allemagne.

Colloque : Comment fait-on une bonne émission littéraire ?

L’objectif du colloque est d’attirer le public à s’intéresser au livre. L’émission est animée en français pour une audience qui ne comprend pas le français en majorité, cause une barrière.

Cependant, accès aux médias (multimédia), notamment la télévision, radio et internet amènent les auteurs aux écoles. Le débat doit être concentré autour du contenu du livre.

C’est difficile pour le journaliste de dire comment attirer le public pour s’intéresser à la littérature, mais c’est le public qui peut le dire si une émission littéraire est bonne ou pas. Ça dépend aussi de l’animateur de l’émission, c’est une question de volonté et persévérance, mais aussi la liberté sans censure, qui dépend du pays.

Il est nécessaire de mettre les invités à l’aise dans l’émission. Trois choses pour rendre une émission intéressante :
1. Thématique populaire
2. Les critiques et les analyses
3. Fais parler des gens/ invités
Une bonne émission littéraire est une émission qui passe et qui capte le public et qui suscite des réactions et feedbacks des téléspectateurs et auditeurs à travers les lettres, appels, SMS et réseaux sociaux.

Amara NABE, Mr
amaranabey@gmail.com