Le masque Nimba : Une richesse culturelle en pays Baga

article mise à jour : 29 mai 2015
La République de Guinée comprend un ensemble de communautés ayant chacune des valeurs qui lui sont propres. Parmi elles, figurent les Bagas. Une population de l’Afrique de l’ouest vivant en Guinée, en Sierra Léone et en Guinée Bissao.

En Guinée, on les rencontre principalement en Basse-Côte (Boké, Boffa) et dans les Îles de Loos, situées au large de Conakry.
Bien que musulmans en majorité, les Bagas comprennent une forte communauté catholique. Grands féticheurs, ils adorent les génies locaux, dont le plus célèbre reste le masque Nimba.
Celui-ci est considéré par les Bagas comme à la fois une déesse veillant sur le devenir du village et le garant de la fécondité des femmes. Les conservateurs de la tradition Baga trouvent en ce masque au-delà du caractère protecteur qu’on lui reconnait, un grand serviteur en périodes de semence et de récolte, pour la bénédiction de la saison agraire.
Au pays Baga, le masque Nimba a une diversité de rôle dans la vie de la communauté. Il préside par exemple les cérémonies de mariage dans le Bagataye. Une femme qui n’arrive pas à enfanter, pourra une fois s’être prosterné devant le masque en le touchant, enfanter. Le masque Nimba protège les femmes enceintes et lutte contre la stérilité. Il accompagne les défunts au royaume de leurs ancêtres.
Le masque Nimba rappelle à la fois les caractéristiques d’une femme nourricière. Ses seins à la forme de ceux d’une femme (ayant fait beaucoup d’enfants), symbolisent la fertilité et la croissance.

Ausmin